maigre


maigre

1. maigre [ mɛgr ] adj.
• 1160; lat. macer, macrum
1Dont le corps a peu de graisse; qui pèse relativement peu pour sa taille et par rapport à son ossature (opposé à gros). décharné, efflanqué, étique, famélique, hâve, sec, squelettique. Rendre maigre, devenir maigre. amaigrir, maigrir. Être maigre, desséché, émacié. Maigre comme un clou, comme un coucou, un hareng saur : très maigre (cf. Sec comme un coup de trique, un cotret; il n'a que la peau et les os; on lui voit les côtes). Un peu trop maigre. maigrelet, maigrichon, maigriot. Maigre et chétif. fluet, fam. rachitique. Petit homme maigre. gringalet. Une femme maigre et plate (cf. Planche à pain). « ces braves garçons si maigres [...] , que même vus de face, ils avaient l'air toujours d'être de profil » (Bernanos). Subst. Les gros et les maigres. Un grand, une grande maigre. fam. échalas, girafe, 2. perche. Une fausse maigre, qui donne l'impression d'être plus maigre qu'elle n'est. (Animaux) Un chat maigre. Les sept vaches maigres.
Par ext. Qui a peu de graisse. Doigts, bras, jambes maigres. 2. grêle. Visage maigre. émacié. Joues maigres. creux.
2Qui n'a, qui ne contient pas de graisse (opposé à gras). Viande, poisson maigre, peu gras. Subst. Un morceau de maigre. Fromages, yaourts maigres, faits avec du lait écrémé. ⇒ allégé. Par anal. Chaux maigre.
3(déb. XVIe) Relig. Jours maigres, où l'Église prescrit de ne manger ni viande ni aliments gras. — Subst. (1680) Faire maigre : ne manger ni viande ni aliment gras. Faire maigre pendant la semaine sainte.
4Qui est peu épais. 2. fin, mince. « le maigre paquet de lettres et d'imprimés qu'elle distribuait aux convives » (A. Gide).
Typogr. Filet maigre : trait mince. Caractères maigres. Subst. Texte à imprimer en maigre (opposé à gras).
Maigre filet d'eau. Subst. Les maigres d'un cours d'eau : les endroits où il y a peu d'eau; le moment des basses eaux, où le débit est le plus faible. ⇒ étiage.
Bât. Peu riche en matière première, très allongé d'eau. Béton maigre. Contenant peu ou pas d'huile. Enduit maigre.
5Peu fourni, peu abondant. Un maigre repas. (Végétation) Gazon maigre. clairsemé. Maigre pâturage. Avoir le cheveu maigre. Par ext. Terre, sol maigre, qui donne de maigres récoltes. ⇒ aride, pauvre, stérile.
6Fig. (avant le nom) De peu d'importance. médiocre. De bien maigres résultats. faible, piètre. Maigre salaire, profit. petit. Fam. C'est maigre, c'est un peu maigre : c'est peu, bien peu. ⇒ 1. court, jeune (II, 11o), léger.
⊗ CONTR. Corpulent, dodu, gras, gros, obèse; abondant, copieux. Épais, large; luxuriant, riche. Important. maigre 2. maigre [ mɛgr ] n. m.
• 1393; de 1. maigre
Sciène, poisson à chair très estimée.

maigre adjectif (latin populaire macrus, du latin classique macer) Qui a peu de chair et de graisse sur les os : Des bras trop maigres. Qui contient peu de graisse, de gras, de matière grasse : Du fromage maigre. Qui est peu abondant, peu important, médiocre ou insuffisant : Un maigre filet d'eau. Un maigre salaire. Qui est peu fourni, peu abondant : Le gazon était bien maigre. Bâtiment Se dit d'un élément de construction trop mince pour remplir sa place. Beaux-arts Dépourvu de largeur, d'ampleur, du point de vue des proportions ou de l'exécution. Céramique Se dit d'une argile qui contient beaucoup de silice, ce qui la rend peu plastique. Imprimerie Se dit d'un caractère dont la graisse est plus faible par comparaison au caractère normal de la même famille et du même corps. Matériaux Se dit d'un mortier qui ne contient que peu de chaux ou de ciment. Mines Se dit d'un charbon ayant une faible teneur en matières volatiles (de l'ordre de 10 à 15 %), ne s'agglutinant pas au feu, excellent combustible industriel. Religion Se dit des jours où les catholiques sont tenus au maigre. Sylviculture Se dit d'un bois dans lequel il y a beaucoup de fibres. ● maigre (expressions) adjectif (latin populaire macrus, du latin classique macer) Familier. Maigre comme un clou, très maigre. ● maigre (synonymes) adjectif (latin populaire macrus, du latin classique macer) Qui a peu de chair et de graisse sur les...
Synonymes :
- décharné
- efflanqué
- émacié
- étique
- hâve
- sec
Contraires :
- boursouflé
- obèse
- potelé
- rondelet (familier)
- rondouillard (familier)
Qui contient peu de graisse, de gras, de matière grasse
Contraires :
Qui est peu abondant, peu important, médiocre ou insuffisant
Synonymes :
- jeune (familier)
- médiocre
- minable (familier)
- misérable
- piètre
Contraires :
Qui est peu fourni, peu abondant
Synonymes :
- clairsemé
- stérile
Contraires :
- dru
- épais
- exubérant
- serré
maigre nom Personne maigre. ● maigre adverbe Manger, faire maigre, respecter le maigre aux jours fixés par l'Église. ● maigre nom masculin Partie maigre d'une viande, d'un jambon, etc. : Ne manger que le maigre. Obligation pour les catholiques de ne manger que des aliments maigres à certains jours fixés par l'Église. ● maigre nom masculin (de maigre, à cause de l'aspect de la chair) Grand poisson (sciænidé) marin, gris argenté, aux nageoires rougeâtres, de l'Atlantique et de la Méditerranée, à chair savoureuse. (Noms usuels courbine, haut-bar ou sciène.) ● maigre (citations) nom Fernand Crommelynck Paris 1886-Saint-Germain-en-Laye 1970 La guigne n'aime que les maigres. Chaud et froid Le Seuilmaigre (expressions) adverbe Manger, faire maigre, respecter le maigre aux jours fixés par l'Église.

maigre
adj. et n.
d1./d Qui a peu de graisse. Viande maigre.
n. m. Le maigre de jambon.
|| Faire maigre: ne pas manger de viande.
d2./d (Personnes) Dont le corps présente peu de chair autour du squelette.
Loc. Fam. Maigre comme un clou: très maigre.
|| n. Les maigres et les gros.
d3./d Peu fourni. Une maigre végétation.
d4./d CONSTR Mortier maigre, qui ne contient que peu de liant.
d5./d TYPO Lettre, caractère maigre, dont les jambages sont peu épais (par oppos. à gras).
d6./d Fig. Qui manque d'ampleur, d'importance; insuffisant. Maigre bénéfice. Comme résultat, c'est maigre!
d7./d n. m. pl. Période des basses eaux.
————————
maigre
n. m. ICHTYOL Poisson perciforme côtier de l'Atlantique (Argyrosomus regius), pouvant atteindre 60 kg, prédateur des bancs de sardinelles et de mulets. Syn. courbine, sciène.

I.
⇒MAIGRE1, adj.
I. A. — [En parlant d'un animé]
1. [En parlant d'une pers., p. anal. d'un animal, notamment d'un mammifère ou d'un oiseau] Qui manque de graisse et même de chair par rapport à sa taille et à son ossature. Synon. amaigri, décharné, efflanqué, étique, sec, squelettique; anton. corpulent, dodu, gras, grassouillet, gros, obèse, replet, rondouillard (fam.). Maigre et chétif; maigre et décharné; maigre et sec. Le commandant Davis ressemblait un peu à ces grands oiseaux des mers arctiques, maigres, longs et chauves (PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 11). Trois chevaux maigres, si maigres qu'on aurait pu compter leurs côtes - de vraies haridelles (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 213):
1. ... la beauté consiste surtout dans la rondeur des formes et la courbure gracieuse des lignes. (..) on dit assez communément que, à chaque épingle qu'elle ôte, une femme maigre, quelque belle qu'elle paraisse, perd quelque chose de ses charmes.
BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 240.
Locutions
Courir comme un chat maigre.
Vaches maigres.
Expr. compar. fam.
Maigre comme un cent de clous. Très maigre. Maigre comme un cent de clous, elle était allongée comme ces interminables sucres d'orge (HUYSMANS, Soeurs Vatard, 1879, p. 41).
Maigre comme un clou, comme un coucou.
Emploi subst. Anton. gras, gros. Il cita certains épisodes: Les gras, énormes à crever, préparant la goinfrerie du soir, tandis que les maigres, pliés par le jeûne, regardent de la rue avec la mine d'échalas envieux (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 804). À l'orchestre, le sec Legouvé, le maigre Halévy, le bedonnant Meilhac, dont je vois sous les habits les anatomies, comme Daumier montre les gras et les maigres à l'école de natation (GONCOURT, Journal, 1885, p. 452).
Fausse maigre (fam.). Femme aux rondeurs cachées. Quel genre de femme est-ce? (...) Petite, noire, mince. Une fausse maigre (A. FRANCE, Orme, 1897, p. 255). Cette disposition (répartition de la graisse) réalise le type bien connu que l'on désigne sous le nom de «fausse maigre» (RICHER, Nouv. anat. artist., t. 2, 1920, p. 93).
2. [En parlant (d'une partie) du corps] Qui a peu de graisse ou qui en est dépourvu; qui est peu charnu. Synon. décharné, osseux, sec, squelettique; anton. charnu, dodu, gras, grassouillet, gros, potelé, rebondi, rond. Bras, corps, cou, mollet, poitrine, visage maigre; profil maigre. Ses maigres jambes héronnières, son échine efflanquée, sa poitrine osseuse (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 306). Des épaules, des cuisses pas maigres du tout, monsieur, rondes et fermes comme des pêches! (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 191). Il vit venir à lui un sanglier. De soies rudes, de flancs maigres, l'animal avait l'air sauvage et affamé (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 77).
Vieilli, fam. Maigre échine. Personne sèche et décharnée. (Dict. XIXe s.).
B. — [En parlant d'un inanimé concr.]
1. [En parlant d'un aliment] Qui contient peu de graisse ou de matière grasse, ou qui n'en contient pas. Anton. gras. Côtelette, lait, lard maigre. Mettez dans une casserole à ragoût quelques émincés de jambon maigre (Gdes heures cuis. fr., Carême, 1833, p. 132). Préparez une farce de viande maigre de veau cru (Gdes heures cuis. fr., L. Tendret, 1896, p. 198). Les poissons à chair maigre, la sole, le merlan, le turbot, le brochet, sont plus digestibles que les poissons à chair grasse, saumon, thon, maquereau, anguille (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 231).
En partic. Fromage, yaourt maigre. Qui est préparé avec du lait écrémé. Comme sources de protéines animales: La caséine, le lait écrémé, les fromages maigres (R. LALANNE, Alim. hum., 1942, p. 122).
Emploi subst. masc. sing. avec valeur de neutre. Partie d'une viande où il n'y a aucune graisse. Anton. gras. Je ne veux point du gras de ce jambon, je veux du maigre (Ac. 1798-1878). Le maigre d'un jambon (Ac. 1935).
2. En partic. [En parlant d'un mets; p .méton. d'un repas]
a) Qui n'est pas à base de viande ou de graisse animale, qui ne comporte aucun aliment gras (v. ce mot II A 1 b). Anton. gras. Bouillon, farce, sauce, vol-au-vent maigre; cuisine, menu, régime, repas maigre. Ma maîtresse dit d'une soupe maigre, très maigre, qu'elle vient de manger chez une amie: «Il faudrait un fier maître d'armes pour crever les yeux à ce bouillon-là!» (GONCOURT, Journal, 1859, p. 665). Elle commandait une tourte chez le pâtissier Magloire, et de préférence une tourte maigre, comme plus délicate. M. Bergeret se représenta donc (...) une tourte aux oeufs et au poisson, fumant dans un plat (A. FRANCE, Mannequin, 1897, p. 229).
RELIG. CATH.
Jour(s) maigre (s). Jour(s) où la consommation de viande et d'aliments gras est interdite par l'Église. Cet hôtel, particulièrement renommé pour le poisson, ne suffisait pas à la foule des consommateurs qui s'y portaient les jours maigres et pendant toute la durée du carême (JOUY, Hermite, t. 3, 1813, p. 88). Je vous offre un lit et à souper. C'est jour maigre, mais j'ai vu là-haut que vous n'êtes pas catholique; ainsi nous vous restaurerons de notre mieux (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 379). Les étangs avaient été réempoissonnés et fournissaient de grenouilles, de tanches et de carpes pour les jours maigres (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 17).
Vx. Viande maigre. Chair du gibier d'eau, ne constituant pas pour l'Église un aliment gras. (Dict. XIXe et XXe s., Ac. 1935). V. macreuse.
b) Emploi subst. masc. sing. avec valeur de neutre
) Alimention qui ne comporte ni viande, ni mets accommodé au gras; manière d'accommoder les aliments sans graisse ni jus de viande. Son estomac ne peut supporter que le maigre (Ac. 1935).
Loc. adj. ou adv.
Au maigre. Sans graisse ni jus de viande. Anton. au gras. Potages (...) à la purée de marrons (...). L'on peut aussi faire ce potage au maigre, en prenant du bouillon maigre au lieu de bouillon gras (VIARD, Cuisin. roy., 1831, p. 9). Donnez-moi un riz au maigre... Moi, je suis un homme du peuple. Je n'ai pas du tout d'argent (DUHAMEL, Nuit St-Jean, 1935, p. 105).
Vieilli. En maigre. Sans viande ni aliment gras. Vous a-t-il traité en maigre ou en gras? (Ac. 1798-1878). Le vendredi, sa table (de Granville) se trouva servie en maigre (BALZAC, Double fam., 1830, p. 277).
) RELIG. CATH. Pratique religieuse consistant à s'abstenir de viande et d'aliments gras, les jours où l'Église en interdit la consommation. Institution du maigre. Les chants, les cloches, l'encens, le maigre, l'abstinence, etc., étaient des institutions profondément sages (JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 125). Les menus observent le maigre du vendredit saint (GIDE, Journal, 1944, p. 267):
2. ... Ces jeûnes et ces maigres répétés m'excèdent: vrai, le brave saint Benoît aurait bien dû, à l'occasion de sa fête, nous permettre d'user d'aliments gras! Va te faire fiche, l'austère morue va, une fois de plus, sévir...
HUYSMANS, Oblat, t. 2, 1903, p. 43.
Loc. verb. Faire maigre, manger maigre. Respecter ces prescriptions. Ma cuisinière fait maigre le vendredi (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 111). 26 mars, Vendredi-Saint. Singulière chose de manger maigre le jour où on a mis en croix l'homme apocryphe des Écritures, quand on mange gras le jour où est morte votre mère (GONCOURT, Journal, 1869, p. 507). Mgr Gibier, un nom prédestiné, évêque de Versailles, fit assavoir qu'il levait ce vendredi-là, pour toute la Seine-et-Oise, l'obligation de faire maigre (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 223).
3. P. anal. [En parlant d'une matière ou d'une solution]
a) PEINT., VERNIS. Qui ne contient pas de corps gras; qui a une faible teneur en composants gras ou mous. Anton. gras. Les vernis à l'essence sont des vernis maigres. (...) ils ne contiennent pas d'huiles végétales (COFFIGNIER, Vernis, 1921, p. 537):
3. On vend deux sortes de patines ou teintures: les patines grasses et les patines maigres, les premières (...) correspondant à la peinture à l'huile, les secondes à la peinture à l'aquarelle.
CLOSSET, Travail artist. cuir, 1930, p. 41.
b) BÂTIMENT
Chaux maigre. Chaux qui se délaye avec une certaine quantité d'eau en une pâte courte et peu foisonnante, sans liant ni onctuosité (d'apr. CHABAT 1881). Anton. chaux grasse. Le sable des mortiers de chaux grasse et de chaux maigre sert à augmenter la perméabilité de la chaux (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 156).
Mortier maigre. Mortier qui contient peu de liant (chaux ou ciment). Anton. mortier gras. Les murs de maçonnerie construits avec ces mortiers maigres sont d'autant plus perméables à l'eau que les pierres sont elles-mêmes plus compactes et plus dures (CLÉRET DE LANGAVANT, Ciments et bétons, 1953, p. 133).
c) MINÉR. Charbon, houille maigre. Charbon, houille pauvre en matières volatiles et fournissant un combustible de qualité moyenne. Anton. charbon, houille grasse. Pour les charbons maigres on est obligé de recourir à un agglutinant spécial [pour les agglomérer] (SER, Phys. industr., 1888, p. 76):
4. On a parfois dit que [la] richesse en gaz était en relation avec la nature grasse du charbon; il est incontestable cependant que certaines houilles maigres peuvent aussi dégager abondamment du grisou.
HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 709.
d) PÉDOLOGIE
Argile maigre. Argile riche en silice et peu plastique. Anton. argile grasse. V. gras II A 2 a . ex. de Al. BRONGNIART, Arts céram., t. 1, 1844, p. 318.
Sol, terre maigre. Sol, terre peu plastique où dominent les éléments siliceux (d'apr. PLAIS.-CAILL. 1958). Les terres maigres, lorsqu'elles sont entièrement sèches, se réduisent facilement en poussière et peuvent être éparpillées par le moindre vent (BAUDRILLART, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 80). Le rupestris du Lot [variété de vigne américaine] qui est très vigoureux dans les sols maigres et profonds, est à peine plus vigoureux que le riparia [variété de vigne américaine] dans les sols riches ou dans les sols peu profonds (LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 70).
e) Toile maigre. Toile d'emballage qui n'est pas enduite de substances bitumeuses. Emballage en toile maigre et en toile grasse (NOSBAN, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 223).
II. P. ext. (de I A). [L'adj. est très fréq. antéposé et présente parfois une valeur dépréc.]
A. — 1. Qui manque d'ampleur; qui est de forme grêle et étroite. Synon. délié, élancé, étroit, fin, grêle, mince. Peuplier, pin maigre; maigres cyprès; maigres lampadaires. Un élégant et maigre palmier (MICHELET, Journal, 1842, p. 423). Les cours des fermes étaient pleines d'étranges guimbardes grises, hautes, maigres, crochues, pareilles aux animaux à longues pattes du fond des mers (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Père Amable, 1886, p. 230):
5. La primevère maigre, toute en tige, à corolle rudimentaire, tient encore, par une radicelle fragile, au pré où je cueillais des centaines de primevères...
COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 263.
2. Spécialement
a) BEAUX-ARTS
[En parlant d'un élément architectural ou ornemental] Très allongé ou très menu; dont les proportions sont étriquées. Synon. étriqué, étroit, exigu, grêle, menu, mince. Maigre colonne, maigres moulures. Dalle noire, encadrée d'un maigre filet de cuivre (HUGO, Rhin, 1842, p. 72). [Aux] chapiteaux du portique de l'atrium de Saint-Clément, (...) on [ne] voit du corinthien que l'abaque et de maigres volutes d'angles (LENOIR, Archit. monast., 1852, p. 219). Ces pilastres, ces chambranles, ces maigres archivoltes, ces bandeaux, et ces sculptures prodiguées (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 32).
[En parlant d'un dessin, d'une peinture; p. méton. de leur exécution] Qui manque d'ampleur (dans la composition), de moelleux (dans l'exécution); qui est d'une facture sèche et étriquée. Synon. sec; anton. ample, large, moelleux, nourri. Tableau, touche, trait maigre. Blondet félicita Raoul de rencontrer une femme qui n'était encore coupable que de mauvais dessins au crayon rouge, de maigres paysages à l'aquarelle (BALZAC, Fille Ève, 1839, p. 110). Ses scènes de la vie des animaux, d'une fantaisie tarabiscotée et d'un dessin maigre, ont fait baptiser Grandville le fabuliste du crayon (RÉAU, Art romant., 1930, p. 182).
Emploi subst. masc. Trait maigre. V. gras II A 2 b ex. de E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 223.
b) ÉCRITURE et IMPR. [En parlant d'un signe d'écriture, d'un caractère ou d'un filet] Dont le tracé est fin et ténu. Anton. gras. Majuscule maigre, filets maigres. Cette discipline de son esprit [de Péguy] se lisait tout de suite dans sa haute et maigre écriture (THARAUD, Péguy, 1926, p. 12). Sur le fond en grisaille des caractères maigres, le caractère noir se détache avec vigueur et netteté (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 262). Une lettre est maigre par rapport à une autre, mais elle l'est aussi indépendamment de toute comparaison (Impr. 1977).
Emploi subst. masc. Caractère d'imprimerie au tracé plus léger que celui du caractère normal. Composer un texte en maigre. La publicité, après avoir recherché le contraste en forçant sur les gras s'est intéressée aux maigres (Impr. 1977).
B.— 1. Peu fourni, peu abondant. Synon. clairsemé, pauvre; anton. dense, dru, épais, opulent, serré, touffu. Maigre(s) feuillage, buissons, forêts, récoltes; chevelure maigre; maigre fourrure, fumée. On se raillait de sa petite taille, de la pauvreté de sa mine, de sa barbe maigre et clair-semée, de son bégaiement (BARANTE, Hist. ducs de Bourgogne, t. 3, 1821-24, p. 146). De grandes étendues incultes où bleuit le chardon et foisonne la ronce. Peu de blé, une maigre vigne, et peut-être çà et là quelques amandiers (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 60):
6. On traverse une maigre garenne, devant les communs. La terre ici n'aime pas les arbres; et les hommes. Eux non plus, ne les aiment pas. La terre, sèche et dure, les nourrit mal.
MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 106.
a) En partic. [En parlant d'un repas ou d'une portion de nourriture] Peu copieux. Anton. copieux, plantureux. Un pauvre diable qui, après avoir mangé sa maigre pitance, achevait de dîner en dévorant des yeux le festin pantagruélique de son voisin (HUGO, Rhin, 1842, p. 235). À l'occasion de la centième, il y eut un maigre souper (L. SCHNEIDER, Maîtres opérette fr., Lecoq, 1924, p. 173).
Loc. verb., vieilli. Faire maigre chère. Manger une nourriture peu abondante et de médiocre qualité. Il était fort avare, faisant maigre chère chez lui (BARANTE, Hist. ducs de Bourg., t. 2, 1821-24, p. 84). Il faudra, continua Stephen faire maigre chère (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 77).
Expr. fam. C'est maigre. Il y a peu à manger. Qu'est-ce qu'il y a au menu? - C'est plutôt maigre aujourd'hui. Des fricandeaux... (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 274).
b) [En parlant du débit d'un cours d'eau ou d'une canalisation, d'un fond] Peu abondant. Maigre filet d'eau. Nous remontons le cours du fleuve gris à quelques mètres de ses eaux maigres (GIONO, Chron., Noé, 1947, p. 302). Il fallait être patient, chômer (...) lors des grandes eaux, des eaux maigres, des terribles galernées d'équinoxe (GENEVOIX, Routes avent., 1958, p. 130).
Emploi subst. masc.
♦Période où le débit d'un cours d'eau est très faible. Synon. basses eaux, étiage. (Dict. XXe s.).
♦Endroit d'un cours d'eau où l'eau est peu profonde. Le Rhône bas, les maigres arrêtent la navigation (ARNOUX, Rhône, 1944, p. 183).
2. Littéraire
a) [En parlant d'un foyer de chaleur ou de lumière] Qui fournit peu de chaleur ou peu de lumière. Synon. faible. Une salle sordide (...) mal éclairée d'une lampe maigre (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 411). L'âtre, où fume un maigre feu, juste bon à lui griller les tibias (MARTIN DU G., Notes Gide, 1951, p. 1385).
b) [En parlant d'un sol] Peu productif. Synon. improductif, pauvre, stérile; anton. fertile, productif, riche. Dans nos pays, plus les paroisses sont pauvres, de maigre sol, plus les communaux sont grands (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 89).
C.Au fig. Peu important, insuffisant (en quantité ou en qualité). Synon. dérisoire, faible, insignifiant, insuffisant, médiocre, minime, pauvre, piètre; anton. considérable, gros, important, riche. C'est (un peu) maigre.
1. [En quantité pour de l'argent en particulier] Maigre gain; maigres ressources. La comparaison du profit que rend une bête bien logée, bien pansée, avec le maigre rapport d'un bétail mal soigné (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 46). Les maigres émoluments que leur valent leurs fonctions ne peuvent suffire à assurer leur existence (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p. 15).
2. [En qualité] Maigres raisons, résultats. Je ne savais plus ton adresse; je n'ai pu t'écrire la lettre de maigres consolations que je rêvais (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1891, p. 129). Ses faibles moyens et sa maigre patience (RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p. 393). Il y a une histoire économique dont la richesse fait honte, j'en suis sûr, à la très maigre et anémique sociologie économique (Traité sociol., 1967, p. 89).
[En parlant (du caractère) d'une oeuvre] Qui est d'un intérêt restreint; qui est d'une grande indigence (d'idées, de style, etc.). Maigre ouvrage, style, sujet. Le Ranz des vaches qu'on a tant célébré, est une maigre et chétive poésie, en face de la colossale épopée des Alpes (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 394).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Adj. A. 1. 1174-87 «(d'un être vivant) qui a peu de graisse par rapport à son ossature» (CHRÉTIEN DE TROYES, Perceval, éd. F. Lecoy, 1722: Une pucele meigre et pale); 2. a) ca 1225 «(d'une nourriture) sans graisse, cuit sans graisse» (PEAN GATINEAU, St Martin, 3220 ds T.-L.); b) 1771 p.anal. mortier maigre (Trév.); 3.fin XVes. jour maigre selon le précepte catholique (OLIVIER DE LA MARCHE, Mém., éd. H. Beaune et J. d'Arbaumont, II, IV, t.3, p.180); 4.1611 p.ext. maigre chere (COTGR.). B.1.Ca 1265 terre maigre (BRUNET LATIN, Trésor, éd. Fr. J. Carmody, I, CXXV, p.123); 2.1690 litt. maigre sujet (FUR.). C. 1. Ca 1265 d'un écrit, d'un style (BRUNET LATIN, op. cit., III, X, p.327: esgarde que ti dit ne soient maigre ne sech mais soient replain de jus et de sanc); 2.av. 1476 response maigre (JUV. DES URS., Charles VI, 1407 ds LITTRÉ); fin XVes. maigres excuses (COMMYNES, Mém., éd. J. Calmette, IV, 2, t.2, 151, 12). D.1676 d'une pièce de bois, d'une pierre (FÉLIBIEN, p.643: ... trop maigre, c'est-à-dire qu'elle ne joint pas juste, et qu'elle laisse du vuide); 1690 typogr. caractère maigre (FUR.). II.Subst. 1.ca 1175 Le maigre del dos (BENOÎT DE STE-MAURE, Chron., 35921 ds T.-L.); 2.1559 «personne maigre» (AMYOT, Hommes illustres, Brutus, IX, éd. G. Walter, p.1050); 3.1606 faire maigre (NICOT). Du lat. macer (acc. macrum) «maigre, chétif, mince; peu productif (d'une terre)»; la forme rég. maire ne se trouve que dans le nord-est (Mons) et dans quelques parlers franco-prov. des Alpes, -gr- attesté partout ailleurs, étant dû à un développement particulier analogue à celui de aigre, ou représentant une forme demi-sav., macer ayant été en usage dans la lang. méd. et ecclés., FEW t.6, 1, p.8a; v.aussi t.24, p.99a. Fréq. abs. littér.:3530. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 2521, b)7160; XXes.: a)7513, b)4505.
DÉR. 1. Maigrement, adv. [Correspond à maigre II] De façon maigre. a) Sans abondance. Synon. chichement, peu; anton. abondamment. Les mamelons déboisés ou maigrement ornés de vignes (MICHELET, Journal, 1835, p.202). Et nos terres demeurent maigrement arrosées (...). Un maigre filet d'eau. De maigres terres (PÉGUY, Myst. charité, 1910, p.145). On vendangera tôt, mais maigrement (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p.58). En partic. Anton. copieusement, plantureusement. Le dîner n'avait plus ce caractère d'abondance (...). Les plats (...) étaient maigrement servis, ils sentaient la portion congrue (BALZAC, Illus. perdues, 1839, p.162). Nourrie maigrement de viandes de rebut, de légumes gâtés (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p.252). b)De façon insuffisante (en quantité ou en qualité). Synon. insuffisamment, médiocrement, pauvrement, petitement; anton. largement, grassement. Cet écrivain avait choisi un beau sujet, mais il l'a traité trop maigrement (Ac. 1935). Il plaida de temps à autre, gagnant maigrement sa vie, sans paraître s'élever au-dessus d'une honnête médiocrité (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p.62). Au XVIIIe siècle, les seigneurs les plus fortunés de France et de Navarre rétribuaient maigrement une poignée de musiciens médiocres (SAMUEL, Art. mus. contemp., 1962, p.629). []. Att. ds Ac. dep. 1694. 1re attest. ca 1274 «de manière restreinte, insuffisante» (ADENET LE ROI, Berte, éd. A. Henry, 1935 Maigrement les salue); de maigre, suff. -ment2. Fréq. abs. littér.: 28. 2. Maigret, -ette, adj., vx. Un peu maigre [Correspond à (supra) I A]. Synon. usuel maigrelet. Jonquille [une fauvette] était donc une fillette fort gentille, encore maigrette et mal emplumée (SAND, Hist. vie, t.1, 1855, p.17). Son œil tremblote, et sa jambe maigrette Bat la mesure avec précision (MONSELET, Poés., 1880, p.58). P. ext., littér. Peu abondant, peu fourni. Cette noire maison de pierre sèche, près du petit jardin indigent, maigret (MICHELET, Journal, 1844, p.567). [], fém. [-]. Att. ds Ac. 1694-1878. 1re attest. ca 1223 «maigre, chétif» (GAUTIER DE COINCI, Miracles, éd. F.Koenig, 2, Mir. 13, 668); de maigre1, suff. -et.
BBG. —GRUNDT (L.-O.). Ét. sur l'adj. invarié. Bergen-Oslo-Tromsø, 1972, p. 220.
II.
⇒MAIGRE2, subst. masc.
ICHTYOL. Poisson osseux (de la famille des Sciénidés), de grande taille et à la chair estimée. Synon. sciène. La chair du maigre est blanche, tendre, délicate: ce poisson est estimé (BAUDR. Pêches 1827). Le Maigre se cantonne dans les eaux de la Méditerranée et de l'océan Atlantique (golfe de Gascogne); il est pratiquement absent de la Manche (POLLET 1970).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1393 a. saint. «espèce de poisson de mer» (doc. ds MUSSET, Gloss. pat. Aunis et Saintonge, p. 409); 1552 (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, LX, 36, p. 243). De maigre1, en raison de l'aspect de ce poisson. Bbg. QUEM. DDL t. 3.

1. maigre [mɛgʀ] adj.
ÉTYM. 1160; du lat. macer, à l'accusatif macrum.
1 (En épithète, généralement après le nom). Dont le corps a peu de graisse; qui pèse relativement peu (pour sa taille et par rapport à son ossature). Amaigri, décharné, efflanqué (cit. 2), étique (2.), hâve (cit. 5), squelettique… || Rendre maigre, devenir maigre. Amaigrir, maigrir; amaigrissement. || Homme maigre de nature. Sec, sécot (fam.). || Personne que la maladie, les privations… ont rendue maigre. Amaigri. || Être maigre, desséché, émacié. || Très maigre.Loc. Maigre comme un clou, un cotret, un coup de trique, un échalas…, comme un chat de gouttière, un hareng saur, un insecte… (→ Laver, cit. 17), comme carême-prenant (→ Long, cit. 9). → On lui voit, on lui compterait les côtes; il n'a que la peau et les os, il a la peau collée aux os, les os lui percent la peau, c'est un sac d'os. || Personne très maigre. Carcasse, fantôme, momie, spectre, squelette… || Un peu trop maigre. Maigrelet, maigrichon, maigriot. || Maigre et chétif, délicat, frêle… Fluet, rachitique. || Maigre et défait (→ Emplir, cit. 9), maigre et pâle (→ Entreprendre, cit. 19).Grand et maigre, maigre et dégingandé (cit. 1). Échalas. || Petit homme maigre. Aztèque (vx), gringalet.Femme maigre. 2. Carcan, haridelle (fig.), planche… (→ Baguette, cit. 4; gorge, cit. 7; gras, cit. 14 et 16). || Une petite vieille très maigre (→ Crochu, cit. 1). || Fillette maigre (→ Ingrat, cit. 12). || Mince, élancée, svelte… sans être maigre (→ Coquetterie, cit. 10).
1 Parti maigre, pâle, jaune, sec, il revenait gros, gras, fleuri comme un prébendier (…)
Balzac, Mme de La Chanterie, Pl., t. VII, p. 289.
2 (…) ces braves garçons si maigres, pauvres diables, que même vus de face, ils avaient l'air toujours d'être de profil.
Bernanos, Journal d'un curé de campagne, p. 25.
3 Elle s'attendait à un visage plus décharné encore, à une faiblesse de mourante, et, bien que Germaine fût horriblement maigre (…) elle n'en avait pas moins des couleurs qui pouvaient donner (…) l'illusion de la santé.
J. Green, Adrienne Mesurat, I, IX.
N. || Un maigre. || Les gros et les maigres.
3.1 Tu as beau dire, répétait la vieille, il a l'œil faux… Puis, les maigres, je m'en défie. Un homme maigre, c'est capable de tout. Jamais je n'en ai rencontré un de bon…
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 209.
(Au fém.). || Une maigre. || Les maigres et les grasses (cit. 19). || Une fausse maigre, qui donne l'impression d'être plus maigre qu'elle n'est en réalité.
4 Ce long corps si élégant, si frêle, si souple et si nerveux (…) cette forme de femme aux seins de petite fille, aux hanches fines de cyprès et de Ganymède, cette fausse maigre comme on dit à Paris (…)
André Suarès, Voyage du condottiere, « Fiorenza », XI.
5 Un jour, papa saisit la petite Claire par la taille et dit, l'accent léger : « Ma parole, c'est une fausse maigre ».
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, IX.
En parlant d'animaux (mammifères et oiseaux surtout). Efflanqué, étique. || Un maigre bidet (cit. 1); un cheval maigre. Haridelle. || Bœufs (cit. 5) maigres. Allus. bibl. || Les sept vaches maigres (→ Abondance, cit. 10).Chat (cit. 6) maigre.Loc. fig. Courir, trotter comme un chat maigre, très vite. || Chien maigre (→ Hurler, cit. 1). || Poulet maigre.
6 Ton chat qui, de tout temps, sur ton coussin tapi,
S'était frotté le soir l'oreille à ta pantoufle,
Et qui, maigre aujourd'hui, la queue au vent, s'essouffle,
À courir sur les toits des repas incertains.
A. de Musset, Premières poésies, « Mardoche », VII.
Par ext. (En parlant du corps, des parties du corps). Qui a peu de graisse. Fluet (cit. 2), grêle. || Taille maigre (→ Épaule, cit. 4). || Doigts, bras, jambes, mollets maigres (→ Culotte, cit. 2; jambière, cit.). || Cou maigre (→ Bréchet, cit. 1), maigre et long (→ Cou de cigogne, de girafe…). || Poitrine maigre. Étroit. || Épaules maigres.Spécialt. || Figure (cit. 12), visage maigre ( Creusé, tiré), maigre et chafouin. || Joues maigres. Creux (cit. 16).
7 Qu'importe ton sein maigre, ô mon objet aimé !
On est plus près du cœur quand la poitrine est plate.
Louis Bouilhet, Vers sur Mlle Chéron, in Flaubert, Correspondance, 358, 25 déc. 1852.
2 (XIIIe). Placé après le nom; par oppos. à gras. Qui n'a, qui ne contient pas de graisse. || Aliments maigres. || Viande maigre. || Jambon (cit. 4), lard maigre, sans gras.(XIXe). || Lait maigre. Écrémer (cit. 1). || Fromages maigres, faits avec du lait écrémé.(Fin XIVe). N. m. || Le maigre et le gras (cit. 7).
8 Ce n'est pas par la nature des aliments que le maigre échauffe, c'est leur assaisonnement seul qui les rend malsains.
Rousseau, Émile, I.
3 Par anal. Où il y a peu de composant gras ou mou. || Chaux maigre.(1845). || Argile maigre, qui contient peu de silice.(1771). || Mortier maigre, qui contient peu de chaux.
(XXe). || Bois maigre, qui est composé de beaucoup de fibres.
(1867). || Toile maigre, non enduite d'un corps gras. || Emballage maigre.
4 (1694). Par ext. Placé après le nom. Où il n'entre ni viande ni graisse. || Repas maigre. || Soupe, bouillon maigre (cf. Bouillon « aveugle », sans yeux). || Vol-au-vent, farce maigre.Abusivt. || Viande maigre : chair de certains oiseaux aquatiques, considérée comme aliment maigre par l'Église.(Déb. XVIe). Par ext. || Jours maigres, où l'Église prescrit de faire maigre (→ Gras, cit. 3).
9 (…) ce haut personnage dînatoire, qui se vantait de pouvoir faire quarante-neuf potages maigres d'espèces différentes, mais qui ne savait pas combien il en pouvait faire de gras (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « À un dîner d'athées », p. 285.
N. m. || La loi du maigre. — ☑ (1680). Loc. Faire maigre : ne manger ni viande, ni aliment gras (→ Gras, cit. 8). || Faire maigre par pénitence. || L'Église prescrit de faire maigre le vendredi.Table servie en maigre (vieilli).
10 Si, le vendredi, sa table se trouva servie en maigre, si par hasard il demanda sans l'obtenir un plat de viande.
Balzac, Une double famille, Pl., t. I, p. 968.
10.1 — Faites-vous maigre ?
— La plupart du temps.
— Jeûnez-vous ?
— Ah ! cela…
— Comment, vous ne jeûnez pas ? Vous n'êtes pas un bon chrétien.
Léonce de Larmandie, Histoire de J.-G. Nouveau, in G. Nouveau, Pl., p. 1042.
Adv. || Manger maigre.
Par ext. Placé avant le nom. Où il y a peu à manger. || Faire un maigre repas. || Un repas maigre n'est pas forcément un maigre repas. || Faire maigre chère.Après le nom. || Carte, menu bien maigre (→ Lamproie, cit.).
5 a (En parlant de choses; en emploi épithète, souvent placé avant le nom). Qui a des formes trop fines, trop déliées; qui est trop mince, trop peu épais… || Un petit lit (cit. 6) tout maigre. || Maigre cyprès (cit. 1), pin maigre (→ Grès, cit. 2).
11 Le bonhomme gisait sur un mauvais lit, n'avait qu'une maigre couverture (…)
Balzac, le Père Goriot, Pl., t. II, p. 955.
12 (…) nous ne nous serions pas levés de table avant que Delphine n'eût apporté à Madame Floche le maigre paquet de lettres et d'imprimés qu'elle distribuait aux convives.
Gide, Isabelle, IV.
b Spécialt. En général après le nom. Fin, mince. || Lettre, trait maigre.
Typogr. || Filet maigre : simple trait léger. || Caractères maigres.N. m. || Texte à imprimer en maigre (opposé à gras).
Archit. || Colonne, moulure maigre.
Mar. Vx. || Navire maigre, à coque étroite.
Maigre filet (cit. 1) d'eau. || Maigre eau : eau peu profonde.N. m. (V. 1863). || Les maigres d'un cours d'eau : les endroits où il y a peu d'eau, ou encore (XXe), le moment des basses eaux, où le débit est le plus faible ( Étiage). → Haut, cit. 18.
c (1767). Peint. Peu épais; qui ne comporte, ne contient que peu de matière. || Touche maigre.Par ext. || Pinceau, crayon maigre.
Adv. || Dessiner, peindre maigre.
6 (XIIIe). Peu fourni, peu abondant (en parlant d'une végétation, etc.). || Bosquet maigre (→ Carcasse, cit. 10). Rabougri. || Maigre feuillage (→ Lanière, cit. 1). || Gazon maigre, clairsemé; maigre pâturage (→ Brouter, cit. 2; lever, cit. 23). || Une maigre et pauvre végétation.Par anal. || Avoir le cheveu maigre.
Par ext. Médiocre, pauvre. || Une maigre moisson (→ Aride, cit. 6). || Maigres produits d'une terre.
13 Le blé que l'on sème au printemps ne donne jamais rien que de maigre, mais nous produirons beaucoup, parce que la neige va nous passer dessus.
M. Barrès, la Colline inspirée, VII.
Par métonymie. || Terre, sol maigre, qui donne de maigres récoltes. Aride, pauvre, stérile.
7 (Fin XVe). Fig. En général avant le nom. De peu d'importance. Médiocre. || De maigres raisons. || Il n'a obtenu que de bien maigres résultats. Faible, piètre.Maigre salaire (→ Fille, cit. 8). Insuffisant, mince. || Maigre profit. Petit. — ☑ Fam. C'est maigre, c'est un peu maigre : c'est peu, bien peu.
14 (…) je ne suis pas gênée du tout par notre petite rente… Je la trouverai seulement trop maigre (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 254.
Littér. || Un maigre sujet. Mince. || Maigre ouvrage (→ Embonpoint, cit. 8).
8 Après le nom. Qui manque de vigueur, d'ampleur. || Un style maigre et sec.
15 Une narration courue, maigre, sèche, abstraite dans son élégance (…)
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. II, p. 270.
9 Loc. Techn. À maigre : au plus près. || Étamper un fer à cheval à maigre.
CONTR. Adipeux, bouffi, chair (bien en chair), charnu, corpulent, dodu, gras, grassouillet, gros, obèse, plantureux, puissant, rebondi, rond, rondelet. — Gras; abondant, copieux. — Ample, développé, épais, large. — Épais, fertile, luxuriant, riche, touffu. — Important. — Intarissable. — Rempli, riche (style).
DÉR. Maigrelet, maigrement, maigreur, maigrichon, maigriot, maigrir.
————————
2. maigre [mɛgʀ] n. m.
ÉTYM. Fin XIVe; de 1. maigre, « non que ce poisson soit maigre, dit Cotgrave, mais parce que la blancheur de sa chair le fait paraître tel » (Hatzfeld).
Sciène (poisson acanthoptérygien).
tableau Noms de poissons.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • maigre — 1. (mè gr ) adj. 1°   Qui a très peu de graisse. Il est très maigre. Un mouton maigre. •   Vous êtes maigre entrée, il faut maigre sortir, LA FONT. III, 17. •   Mon Dieu, ma fille, que je vous gronderais de bon coeur d être si aise d être maigre… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • maigre — MAIGRE. adj. de tout genre. Qui n a point de graisse, ou qui en a tres peu, qui est sec & descharné. Cet homme est fort maigre. il devient maigre. il est si maigre que les os luy percent la peau. chapon maigre. il a acheté des boeufs maigres pour …   Dictionnaire de l'Académie française

  • maigre — Maigre, Gracilis, Macer, Obesus. Il vient de Macer, macra, macrum. Maigre et descharné, Argutus. Terre maigre, Terra ieiuna. Fort maigre, Macilentus. Fort maigre pour sa grandeur, Vegrandis. Fort maigre, tellement que le corps semble restreci,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Maigre — Mai gre, a. [F. See {Meager}.] Belonging to a fast day or fast; as, a maigre day. Walpole. [1913 Webster] {Maigre food} (R. C. Ch.), food allowed to be eaten on fast days. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Maigre — Sobriquet appliqué à une personne maigre, rencontré surtout dans les Hautes Alpes et la Vienne. Diminutifs : Maigrat (88, 55), Maigret (60, 51), Maigrez (59), Maigron (07, 63), Maigrot (52, 10, 25) …   Noms de famille

  • MAIGRE — adj.des deux genres Qui n a point de graisse, ou qui en a très peu, qui est sec et décharné. Cet homme est fort maigre. Il devient maigre. Il est si maigre, que les os lui percent la peau. Chapon maigre. Il a acheté des boeufs maigres pour les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MAIGRE — adj. des deux genres Qui n’a point de graisse, ou qui en a très peu. Cet homme est si maigre que les os lui percent la peau. Un poulet maigre. Il a acheté des boeufs maigres pour les engraisser. Viande maigre. Substantivement, Le maigre, la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • maigre — adj. : MÉGRO, A, E (Aillon Vieux, Aix, Albanais 001, Annecy 003, Arvillard 228, Chambéry 025, Compôte Bauges 271, Cordon, Giettaz, Montagny Bozel, Thônes 004, Villards Thônes) ; sè, ta, e <sec> (001, 003, 004, 228) ; korbo, a, e (Montagny… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • maigre — Meagre Mea gre, n. [F. maigre.] (Zo[ o]l.) A large European sci[ae]noid fish ({Sci[ae]na umbra} or {Sci[ae]na aquila}), having white bloodless flesh. It is valued as a food fish. [Written also {maigre}.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • maigre — a, maigre, o adj. et n. maigre …   Diccionari Personau e Evolutiu


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.